La candidature

Le territoire de la candidature de Rouen Seine Normande 2028 s’étend le long de la vallée de Seine normande, de Giverny au Havre, jusqu’à Honfleur.

La pertinence du territoire est caractérisée par une histoire et une géographie communes avec comme port d’attache de la candidature la ville de Rouen et où les territoires qui bordent la Seine deviennent des quais d’embarquement.

Les collectivités du territoire ont exprimé leur volonté profonde de travailler ensemble, avec les habitants, les artistes, les entreprises, les associations et tous les acteurs culturels pour métamorphoser le territoire grâce au levier que constitue le label Capitale européenne de la culture

Un vision de long terme

Le territoire de candidature Rouen Seine Normande 2028 est riche de ses contrastes et de ses complexités : un territoire où les sites abandonnés peuvent devenir des pépites, les quartiers déshérités, des trésors, les rues isolées des pôles de projets, les quais esseulés des ports d’embarquement artistiques. Autant d’atouts aussi forts que les richesses patrimoniales déjà identifiées sur le territoire.

La vallée de Seine normande a connu d’importants bouleversements avec les crises successives du modèle industriel et ses conséquences sociales et environnementales, ou encore le grave incident industriel qui a touché la ville de Rouen en septembre 2019. L’objectif de cette candidature est d’ engager une métamorphose du territoire à la hauteur des bouleversements passés, en pensant la culture comme un accélérateur au service de cette ambition.

Objectif 2028 et au-delà

Depuis plus de deux ans, la candidature de Rouen se construit étape après étape.

Cette année nous sommes entrés dans une nouvelle phase d’élaboration et d’écriture du projet qui aboutira au dépôt de notre dossier de candidature à la fin de l’année 2022 auprès de l’Union européenne. Il ne s’agit ni plus ni moins que d’écrire une histoire. Un récit qui raconte notre territoire et son identité, sa diversité, son patrimoine, ses paysages, mais aussi son avenir et ce vers quoi nous rêvons de l’amener. 

Si l’aventure reste encore à écrire, elle tournera autour de trois axes : une candidature de la Seine normande pour les générations futures, autour des savoirs et savoir-faire partagés !

Une candidature des savoirs partagés

Au moment où certains remettent en cause les savoirs officiels et ceux qui les portent (scientifiques, experts, journalistes, administrations etc.) ou doutent de l’Union européenne, il importe d’aider chacun à s’intéresser à toutes les formes de savoirs et savoir-faire (intellectuels, manuels, sociaux), leurs exigences et leur transmission et à les mettre au service d’un projet commun.

Autour de la culture, nous souhaitons associer sciences et science-fiction, pédagogie et journalisme, arts appliqués et recherche universitaire, trocs de cours et partages de compétences, bonnes pratiques et grandes idées, controverses et utopies etc. afin de créer des passerelles et de repenser collectivement notre territoire.

Cette candidature doit être pensée comme un symbole d’ouverture, une candidature où chacun peut apprendre de l’autre.

Il s’agit donc de partir des différentes formes de savoirs, celles des experts comme celles des amateurs, des universitaires comme de nos voisins ; d’échanger autour des pratiques ouvrières comme des mémoires industrielles, des compétences techniques, manuelles et intellectuelles comme des capacités à faire le bien autour de soi.

Pour cela, nous recensons les initiatives, visitons les acteurs du territoire de projet, croisons les regards sur nos thèmes clefs. Nous parcourons le territoire pour tisser des liens, encourager des synergies. Nous imaginons de nouveaux espaces d’expression pour créer des passerelles entre artistes, enfants, enseignants, chefs d’entreprises, associations, commerçants, retraités, soignants… Ensemble, nous créons les opportunités de nous rassembler, pour cheminer collectivement vers 2028 et encourager les uns les autres à oser !

Cela s’incarne par des expériences communes, des prémices de projets invitant chacun à ouvrir son horizon en y incluant l’autre, à penser sur le temps long.

Une candidature pour les générations futures

La Capitale Européenne de la Culture est la vitrine d’une construction commune permanente. Elle rend compte d’une trajectoire en cours, initiée bien avant l’année-événement et qui dessine le futur des générations qui nous succèderont sur ce territoire.

Nous vous proposons de construire une candidature avec et pour les générations futures, au service des enfants et de la jeunesse et des générations à venir. Plutôt que de penser pour eux, demandons aux enfants et adolescents de rêver leur avenir et adaptons l’urbanisme, le temps, la culture, l’alimentation, la santé, les relations humaines, l’architecture, les mobilités etc. pour réaliser leur rêve d’une vallée de Seine Normande idéale. 

Pour cela nous allons devoir décupler d’inventivité, de créativité et d’utopies. La culture va devoir regarder nos rues, nos villes et notre Seine sous un regard nouveau et réveiller des imaginaires portés par l’enfance et la jeunesse pour s’en inspirer. Nous avons tout à y gagner.

Une candidature de la Seine

Pour créer cette dynamique, nous avons dessiné un territoire de projet cohérent le long de la Seine normande.

Ce fleuve représente bien plus qu’un décor ou un objet à exploiter, mais il est un sujet en soi. Nous pensons la Seine comme un vecteur vers les périphéries et l’Europe, comme un territoire d’imaginaires, de partenariats et d’activités, comme un mouvement de vie.

Partir de ses méandres, flâner sur ses berges, retrouver son passé, l’aider à définir son avenir en cherchant à comprendre ce que nous pouvons lui apporter et en quoi la culture peut se régénérer à son contact, voilà l’enjeu du territoire de cette candidature.

Au fil de la Seine, nous souhaitons penser de nouveaux lieux de pratiques culturelles et autant d’occasions de découvrir ou redécouvrir le territoire de la vallée de Seine normande et de se l’approprier.

D’espaces communs en nouvelles relations de voisinage, chacun aura ainsi l’opportunité d’embarquer dans des parcours inédits.

Dans cet état d’esprit, chacun peu contribuer à la candidature de Rouen Seine Normande 2028 en coopérant à sa construction. La Capitale européenne sera ce que les acteurs de la vallée de Seine normande en feront.